Écrire Une femme âgée de 19 ans (dont l’identité n’est pas connue d’Amnesty International) ...

... ainsi que sept hommes (dont l’identité n’est pas connue). MDE 23/040/2007 - Action complémentaire sur l’AU 69/07 (MDE 23/013/2007, 16 mars 2007) Le 15 novembre, un tribunal siégeant dans l’est de l’Arabie saoudite a réexaminé les peines prononcées contre une jeune femme de dix-neuf ans surnommée « la fille d’Al Qatif » (Amnesty International ignore son identité) et contre son ami, après que celle-ci et son avocat eurent contesté la décision dont ils faisaient l’objet. La jeune femme et son ami avaient été condamnés en 2006 pour s’être trouvés seuls et en privé avec une personne du sexe opposé n’appartenant pas à leur famille immédiate (cette infraction est appelée « Khilwa » dans le droit islamique, la charia). Leur peine a été portée de 90 à 200 coups de fouet, et ils ont en plus été condamnés à six mois d’emprisonnement. Peu après que cette femme et son ami se sont rejoints, en 2006, un groupe de sept hommes les a kidnappés en les menaçant d’un couteau. Les ravisseurs ont attaqué son ami, avant de le relâcher. La jeune femme a cependant été violée par ces hommes, qui ont été reconnus coupables d’enlèvement et de viol en novembre 2006. Quatre des malfaiteurs ont été condamnés, à la même époque, à des peines de prison allant de un à cinq ans, en plus de peines de flagellation de 80 à 1 000 coups de fouet. Les trois autres se seraient rendus à la police avant la fin du procès. Les sept hommes ont eux aussi vu leurs peines alourdies : elles s’échelonnent désormais de deux à neuf ans d’emprisonnement. La condamnation (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.