Écrire Inessa Karkhou, une détenue privée des soins qui lui permettraient de conserver la vue

AU 268/09, EUR 57/003/2009 Une femme détenue au Kazakhstan, Inessa Karkhou, ne reçoit pas les soins médicaux nécessaires pour traiter son glaucome, une maladie qui détruit progressivement la vue. Si elle n’est pas soignée immédiatement, elle pourrait perdre la vue. Inessa Karkhou, qui est comptable, purge actuellement une peine de huit ans d’emprisonnement pour fraude, prononcée en 2007. Elle a passé dix mois en détention provisoire à Astana, la capitale du Kazakhstan, et elle affirme que sa vue s’est détériorée à cette période. En février 2008, elle a été placée en résidence surveillée et examinée par un ophtalmologiste, qui a diagnostiqué un glaucome. Elle a subi une opération des yeux dans un centre de santé public le mois suivant. Cependant, selon sa mère, un juge l’a empêchée de retourner dans ce centre afin d’y recevoir des soins post-opératoires, et sa vue a continué à se détériorer. En juillet 2008, Inessa Karkhou a été renvoyée au centre de détention provisoire d’Astana. Sa mère affirme que le personnel de la prison ne lui a pas permis de bénéficier de soins adaptés et que seule sa famille lui fournissait des médicaments. Lorsque Inessa Karkhou a indiqué à ses proches qu’elle était en train de perdre la vue, ceux-ci ont demandé à un ophtalmologiste indépendant d’aller la voir. Les examens pratiqués par ce médecin ont confirmé qu’elle souffrait d’un glaucome et avait besoin de soins médicaux urgents pour conserver la vue. Cependant, les autorités pénitentiaires ont contesté les résultats de cette expertise (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.