Écrire Sept hommes risquent une exécution en Iran

AU 285/09, MDE 13/109/2009, 21 octobre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 DÉCEMBRE 2009 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Sept hommes, tous membres de la minorité arabe ahwazi d’Iran, risquent d’être exécutés très prochainement à Ahvaz, la capitale de la province du Khuzestan. Ils ont été reconnus coupables, à l’issue d’un procès inéquitable, d’avoir « porté atteinte à la sécurité nationale » et tué le dignitaire chiite Sheikh Hesam al Sameyri, mort en juin 2007. Ali Saedi (vingt-cinq ans), Walid Naisi (vingt-trois ans), Majid Fardipour (appelé Majid Mahawi en arabe, vingt-six ans), Doayr Mahawi (cinquante ans), son fils Maher Mahawi (vingt et un ans), Ahmad Saedi (vingt-huit ans) et Yousuf Leftehpour (vingt-cinq ans) ont été arrêtés vers le 12 août 2007. Ils ont été détenus au secret pendant trois à quinze mois dans un lieu inconnu par les services de renseignement, avant d’être transférés à la prison de Karoun, à Ahvaz (sud-ouest du pays), où ils sont toujours incarcérés. Le recours à la torture étant monnaie courante dans les locaux des services de renseignement en Iran, Amnesty International craint que ces hommes n’aient été soumis à des traitements s’y apparentant, probablement destinés à leur arracher des « aveux ». Ces hommes, dont certains étaient des militants politiques connus au sein de la minorité arabe ahwazi, ont été condamnés à la peine capitale par une des chambres du tribunal révolutionnaire d’Ahvaz le 30 septembre 2009 ou aux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !