Écrire Sept hommes risquent une exécution en Iran

AU 285/09, MDE 13/109/2009, 21 octobre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 DÉCEMBRE 2009 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Sept hommes, tous membres de la minorité arabe ahwazi d’Iran, risquent d’être exécutés très prochainement à Ahvaz, la capitale de la province du Khuzestan. Ils ont été reconnus coupables, à l’issue d’un procès inéquitable, d’avoir « porté atteinte à la sécurité nationale » et tué le dignitaire chiite Sheikh Hesam al Sameyri, mort en juin 2007. Ali Saedi (vingt-cinq ans), Walid Naisi (vingt-trois ans), Majid Fardipour (appelé Majid Mahawi en arabe, vingt-six ans), Doayr Mahawi (cinquante ans), son fils Maher Mahawi (vingt et un ans), Ahmad Saedi (vingt-huit ans) et Yousuf Leftehpour (vingt-cinq ans) ont été arrêtés vers le 12 août 2007. Ils ont été détenus au secret pendant trois à quinze mois dans un lieu inconnu par les services de renseignement, avant d’être transférés à la prison de Karoun, à Ahvaz (sud-ouest du pays), où ils sont toujours incarcérés. Le recours à la torture étant monnaie courante dans les locaux des services de renseignement en Iran, Amnesty International craint que ces hommes n’aient été soumis à des traitements s’y apparentant, probablement destinés à leur arracher des « aveux ». Ces hommes, dont certains étaient des militants politiques connus au sein de la minorité arabe ahwazi, ont été condamnés à la peine capitale par une des chambres du tribunal révolutionnaire d’Ahvaz le 30 septembre 2009 ou aux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.