Écrire Andreï Zatoka, un militant écologiste, arrêté au Turkménistan

AU 286/09, EUR 61/006/2009 Andreï Zatoka, un militant écologiste âgé de cinquante-trois ans, a été arrêté par des policiers dans la ville où il habite, Dachogouz (nord du Turkménistan), le 20 octobre. On pense qu’il est incarcéré dans un centre de détention provisoire de Dachogouz où il risque d’être torturé ou soumis à d’autres mauvais traitements. Il est possible que son arrestation soit une mesure de représailles à ses activités, pourtant pacifiques, de défense de l’environnement. Selon des témoins, le 20 octobre au matin, Andreï Zatoka faisait ses courses au marché de Dachogouz lorsqu’un inconnu lui a donné un coup de poing. Andreï Zatoka a entrepris d’appeler la police, mais deux policiers qui se trouvaient à proximité l’ont arrêté à la place de son agresseur et l’ont conduit à un poste de police. Il a ensuite été envoyé dans un centre de détention provisoire dépendant du ministère de la Justice, où des fonctionnaires lui ont indiqué qu’il serait détenu pendant quinze jours pour « houliganisme ». Cependant, plus tard dans la journée, il a été informé qu’il resterait en détention car il était soupçonné d’avoir infligé des blessures « de gravité moyenne » à l’homme sur le marché. Les fonctionnaires lui ont dit que les déclarations d’experts médicaux et de deux témoins présumés corroboraient ces accusations. D’après l’ONG Turkmen Initiative for Human Rights, « les marchands et les clients présents sur le marché qui ont assisté à la scène n’ont pas été convoqués comme témoins ». Le 23 octobre, Amnesty International a appris (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse