Écrire Andreï Jouk, la cour suprême biélorusse rejette un second recours

Action complémentaire sur l’AU 218/09, EUR 49/014/2009, 29 octobre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 DÉCEMBRE 2009 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 27 octobre, la Cour suprême de Biélorussie a rejeté le recours formé par Andreï Jouk, qui est le deuxième homme dont la condamnation à mort a été confirmée au cours du mois d’octobre. À compter de la date où il recevra la notification écrite de ce rejet, Andreï Jouk aura dix jours pour demander une grâce au président Loukachenko. Le 17 juillet, le tribunal régional de Minsk a déclaré Andreï Jouk (âgé de vingt-cinq ans) et deux autres hommes coupables d’agression à main armée et du meurtre d’un homme et d’une femme, commis en février. Le 22 juillet, cette instance a condamné Andreï Jouk à la peine capitale et ses deux complices respectivement à la réclusion à perpétuité et à treize ans d’emprisonnement. Le 27 octobre, la Cour suprême de Biélorussie a rejeté le recours formé par Andreï Jouk contre sa condamnation à mort. Son avocat s’est dit préoccupé par les violations de procédure commises au cours du premier interrogatoire d’Andreï Jouk. Par ailleurs, il affirme que l’influence des médias biélorusses et la déclaration du ministre de l’Intérieur, qui a qualifié les trois accusés de « criminels » avant leur condamnation, ont porté atteinte à la présomption d’innocence. Le 27 octobre également, la Cour suprême a débouté Andreï Jouk d’un autre recours formé au motif qu’il avait été battu en détention (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.