Écrire Hairat Niyaz, un journaliste ouïghour détenu risque la torture

AU 290/09, ASA 17/060/2009, 30 octobre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 DÉCEMBRE 2009 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le journaliste ouïghour Hairat Niyaz a été arrêté à son domicile le 1er octobre. Le 4 octobre, la police a remis à sa famille une notification indiquant qu’il avait été arrêté pour « mise en danger de la sécurité de l’État ». Il risque de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements. La police a précisé à ses proches qu’il avait été arrêté parce qu’il avait « accordé trop d’interviews aux médias ». Sa famille et ses amis au sein de la communauté ouïghoure pensent que son arrestation fait suite à ses commentaires, au cours d’interviews, au sujet de l’origine des troubles qui ont commencé dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang le 5 juillet. Il a déclaré à des journalistes que vingt années de mesures discriminatoires en matière de minorités ethniques, notamment l’utilisation de lois « antiterroristes » afin de prendre les Ouïghours pour cible et la marginalisation économique de ces derniers, étaient la cause première de ces troubles. Le 4 juillet, il avait averti les autorités locales du risque de déclenchement de troubles. Elles n’ont pas tenu compte de sa mise en garde, mais l’ont utilisée par la suite pour ouvrir une enquête sur lui. Hairat Niyaz est détenu au secret depuis son arrestation. Il est actuellement incarcéré au centre de détention de Tianshan, dans la capitale du Xinjiang, Ürümqi. DANS LES (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.