Écrire Nouravie Wilfred, un homme détenu au secret, deux autres torturés ( Deonarine Rafick and a young boy )

AU 298/09, AMR 35/002/2009, 3 novembre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 DÉCEMBRE 2009 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Selon des informations relayées par la presse, un homme de vingt ans, Nouravie Wilfred, est détenu au secret sans inculpation par la police du Guyana. Il a probablement été maltraité après son arrestation dans le cadre d’une enquête pour meurtre, et il risque de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Un garçon de quinze ans et un autre homme ont été torturés alors qu’ils étaient en garde à vue dans la même affaire. Nouravie Wilfred a été arrêté le 27 octobre dans le cadre d’une enquête sur le meurtre de Ramenauth Bisram, un ancien haut fonctionnaire du gouvernement local, qui avait eu lieu la veille. On pense que Nouravie Wilfred est maintenu en détention au poste de police du village de Leonora, à environ 20 kilomètres à l’ouest de Georgetown, la capitale du pays. Depuis son arrestation, sa famille ne l’a pas revu et aucun avocat n’a pu le rencontrer. Selon la législation du Guyana, la police peut maintenir un suspect jusqu’à soixante-douze heures en détention avant de le présenter devant un tribunal. Un garçon de quinze ans (dont Amnesty International connaît le nom) a été arrêté le 27 octobre dans le cadre de la même enquête. Le soir suivant, il a été conduit au poste de police de Leonora, où il a été battu. Lorsqu’il a refusé de signer des « aveux », des policiers l’ont maintenu à terre et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir