Écrire Khamisa Mohammed Sawadi, Fahad et Hadyan risquent la flagellation

Action complémentaire sur l’AU 71/09, MDE 23/034/2009, 12 novembre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 DÉCEMBRE 2009. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Khamisa Mohammed Sawadi, une Syrienne âgée de soixante-quinze ans, et deux Saoudiens plus jeunes, Fahad (vingt-quatre ans) et Hadyan, ont vu leurs peines de flagellation et d’emprisonnement de nouveau prononcées et confirmées en appel, après que la Cour de cassation de l’Arabie saoudite eut renvoyé l’affaire devant le tribunal de première instance qui l’avait jugée à l’origine. Si la Cour suprême – juridiction récemment mise en place – confirme leurs condamnations, ils seront emprisonnés et risqueront à tout moment d’être flagellés. Le 25 août, un tribunal d’al Shamli, une ville située au nord de la capitale, Riyadh, a prononcé une nouvelle fois le jugement qu’il avait déjà rendu le 3 mars 2009 à l’encontre de Khamisa Mohammed Sawadi, Fahad et Hadyan : les deux premiers ont été de nouveau condamnés à 40 coups de fouet et quatre mois de prison, et le troisième à 60 coups de fouet et six mois de prison. Khamisa Mohammed Sawadi a en outre été condamnée à être renvoyée en Syrie, son pays de naissance, à l’issue de sa peine d’emprisonnement. Ces trois personnes avaient été déclarées coupables de khilwa (fait de se trouver seul avec une personne du sexe opposé n’appartenant pas à sa famille immédiate). Une cour d’appel de Riyadh a depuis confirmé cette décision qui, selon leur avocat, est maintenant en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.