Écrire Un enseignant indigène, Rolindo Vera, porté disparu au Brésil

AU 306/09, AMR 19/020/2009 Rolindo Vera, un enseignant membre du groupe indigène guarani-kaiowá, a disparu le 30 octobre à la suite d’une violente expulsion effectuée par des hommes armés dans l’État du Mato Grosso do Sul, près de la frontière avec le Paraguay. Un autre enseignant, Genivaldo Vera, a également disparu au cours de cette opération et son corps a été retrouvé plus tard dans un cours d’eau à proximité. La vie de Rolindo Vera est en grand danger. Le 29 octobre, environ 25 Guaranis-Kaiowás qui habitent le village de Pirajuí, près de la frontière avec le Paraguay, se sont réinstallés sur un terrain agricole qu’ils revendiquent comme ancestral près de la ville de Paranhos. Le lendemain, alors qu’ils commençaient à construire des abris, plusieurs dizaines d’hommes armés sont arrivés dans un camion et se sont mis à tirer des balles en caoutchouc. Les membres de cette communauté guarani-kaiowá, parmi lesquels figuraient des femmes et des enfants, se sont réfugiés dans une forêt voisine. Ils disent avoir vu Genivaldo Vera être emmené par les hommes armés et son cousin Rolindo Vera prendre la fuite dans la forêt. Le 7 novembre, le corps de Genivaldo Vera (qui n’a été identifié que le 10 novembre) a été retrouvé dans un cours d’eau situé à proximité. Le rapport d’autopsie officiel n’a pas encore été rendu, mais les photos remises par la police à sa famille laissent penser qu’il a été attaché et torturé. Le crâne de Genivaldo Vera avait été rasé, son corps était couvert d’ecchymoses et il portait des traces (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !