Écrire Des villageois mexicains doivent être protégés

Action complémentaire sur l’AU 250/09, AMR 41/059/2009, 18 novembre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 DÉCEMBRE 2009 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus Depuis qu’ils ont été libérés sous caution le 11 novembre, quatre hommes devant être jugés pour l’agression, en septembre, de Ricardo Lagunes Gasca, un avocat spécialiste des droits humains, et d’autres habitants de l’Ejido Jotolá, situé dans le sud du Mexique, tentent d’intimider des témoins et menacent de tuer et de violer des villageois. Ces hommes ont été arrêtés le 3 novembre pour avoir agressé Ricardo Lagunes Gasca, un avocat spécialiste des droits humains, ainsi que des habitants de l’Ejido Jotolá, situé dans la municipalité de Chilón (État du Chiapas), notamment Carmen Aguilar Gómez, qui a reçu une balle dans la jambe. Ils ont été inculpés de tentative de meurtre, de privation de liberté et de coups et blessures, mais un juge les a libérés sous caution le 11 novembre, au motif que leurs infractions n’étaient pas graves. Dans la nuit du 11 novembre, ces quatre hommes, visiblement saouls, sont retournés à l’Ejido Jotolá et sont restés à proximité de la maison de la mère d’un homme ayant témoigné contre eux. Des villageoises ont également signalé qu’au cours des jours suivants, ils leur avaient crié qu’ils allaient « tuer [les sympathisants de l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN)] un par un et violer toutes les femmes ». Selon les habitants, les agresseurs font partie d’un groupe armé illégal (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse