Écrire Une défenseure des droits humains, Mercedes Murillo Monge, harcelée par des militaires

Action complémentaire sur l’AU 232/09, AMR 41/060/2009 Une défenseure des droits humains mexicaine, qui dénonce ouvertement les violations des droits humains commises par l’armée, a été harcelée par des militaires à son domicile de Culiacán, dans l’État de la Sinaloa (nord du Mexique). Son collègue a été blessé par balle au mois d’août par un inconnu. Le 12 novembre à l’aube, plus de 20 militaires se sont rendus au domicile de Mercedes Murillo Monge, la présidente du Front civique de la Sinaloa (FCS) – une organisation de défense des droits humains active dans tout l’État. Lorsqu’elle a ouvert la porte, au moins cinq militaires ont pointé leurs armes sur elle tandis que 20 autres se tenaient le long de la route. Ils ont affirmé qu’ils devaient vérifier son identité et son adresse, et se renseigner sur les membres de sa famille. Cependant, Mercedes Murillo pense que cette visite n’était qu’un prétexte pour la harceler car les militaires ont accepté qu’elle leur présente une simple carte de visite en guise de pièce d’identité. Ils lui ont indiqué, par ailleurs, qu’ils avaient été envoyés chez elle sur ordre de leur général. En tant que présidente du FCS, Mercedes Murillo s’est exprimée à plusieurs reprises au sujet d’actes de violence commis par des militaires mexicains. Le 31 août, son collègue Salomón Monárrez a reçu trois balles tirées par un homme cagoulé. Il a été blessé et il est actuellement en convalescence. Le frère de Mercedes Murillo, Ricardo Murillo Monge, qui est également un membre fondateur du FCS, a été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.