Écrire Kurd Berzani Karro, un kurde de Syrie persécuté après son retour forcé

Action complémentaire sur l’AU 257/09, MDE 24/035/2009, 27 novembre 2009 Berzani Karro, un Kurde de Syrie probablement incarcéré pour des raisons d’opinion, aurait été torturé lorsqu’il a été détenu au secret pendant trois mois à la suite de son renvoi forcé de Chypre vers la Syrie en juin. On sait désormais qu’il est détenu à la prison d’Adra, à Damas, la capitale syrienne. Berzani Karro, âgé de vingt ans, aurait été longuement passé à tabac pendant qu’il était détenu par la Section d’Al Fayhaa de la Sécurité politique, à Damas, après son arrestation le 27 juin à l’aéroport. La Sécurité politique est l’un des nombreux services de sécurité syriens, qui arrêtent régulièrement des personnes au moindre soupçon d’opposition au régime. Vers la fin septembre, à l’issue de trois mois de détention au secret au cours desquels il n’a pas pu entrer en contact avec sa famille ni avec son avocat, Berzani Karro a été transféré à la prison d’Adra. Actuellement, sa famille est autorisée à lui rendre visite toutes les deux ou trois semaines. Le 10 novembre, un tribunal militaire a inculpé cet homme de « tentative de sécession et d’annexion d’une partie du territoire syrien à un État étranger » et d’appartenance à une organisation interdite. Amnesty International pense qu’il s’agit peut-être d’un prisonnier d’opinion, détenu en raison de ses convictions politiques présumées. Les charges retenues contre lui sont communément utilisées contre des Kurdes considérés comme politiquement actifs et critiques envers l’État. Berzani Karro avait déjà été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir