Écrire Huang Qi emprisonné pour raisons d’opinion

Action complémentaire sur l’AU 172/08, ASA 17/067/2009 Le militant des droits humains Huang Qi, qui a fourni des conseils juridiques aux victimes du tremblement de terre survenu dans la province du Sichuan en mai 2008, a été condamné à trois ans d’emprisonnement à l’issue d’un procès inique. Cet homme est un prisonnier d’opinion et doit par conséquent être libéré immédiatement et sans condition. Huang Qi a été condamné le 23 novembre par le tribunal populaire du district de Wuhou, dans la capitale du Sichuan, Chengdu. Cette instance l’a reconnu coupable de « possession illégale de secrets d’État ». Plusieurs dizaines de policiers ont encerclé le tribunal, empêchant les personnes qui soutenaient Huang Qi (des femmes de la région pour la plupart) d’y entrer. Ils ont frappé certaines d’entre elles. Seules l’épouse et la mère de Huang Qi ont été autorisées à assister à l’audience. Ses avocats, qui se trouvaient à Pékin, n’ont pas pu y participer. Après l’annonce de sa condamnation à trois ans d’emprisonnement, Huang Qi a déclaré qu’il ferait appel. Le juge l’a empêché de parler davantage et a demandé à la police de le faire sortir de la salle d’audience. Huang Qi est en mauvaise santé. Il y a quelques mois, il a indiqué qu’on lui avait diagnostiqué deux tumeurs : l’une au niveau du ventre et l’autre dans la poitrine. Il semble qu’il ne reçoit pas les soins médicaux dont il a besoin en détention. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en mandarin ou dans votre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir