Écrire Une famille afghane renvoyée de force

Informations complémentaires sur l’AU 318/09, AMR 50/005/2009, 2 décembre 2009 Huit ressortissants afghans ont été expulsés vers Doubaï, aux Émirats arabes unis, le 28 novembre. Ces personnes étaient détenues dans la salle d’embarquement de l’aéroport de Boryspil à Kiev, la capitale ukrainienne, depuis le 16 novembre. Elles risquent d’être renvoyées de force en Afghanistan. Selon les dernières informations, ce groupe comprend une femme de trente-trois ans, ses cinq enfants âgés de trois à quinze ans, sa mère et un autre membre de la famille. Certaines de ces personnes ont affirmé qu’elles avaient peur de retourner en Afghanistan car elles craignaient d’y être persécutées, et qu’elles souhaitaient demander l’asile en Ukraine. Les représentants du HCR, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, n’ont pas été autorisés à rencontrer cette famille détenue à l’aéroport de Boryspil jusqu’à ce que leur avocat ne parvienne à saisir la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) le 19 novembre. Celle-ci a alors demandé à l’Ukraine de ne pas renvoyer ces demandeurs d’asile tant qu’elle n’avait pas examiné leur cas. Par conséquent, leur expulsion – prévue pour le 19 novembre – a été annulée et les représentants du HCR ont pu s’entretenir avec ces personnes et les aider à remplir leurs demandes d’asile. Cependant, le 27 novembre, la Cour européenne des droits de l’homme a retiré ses « mesures provisoires » au motif que l’Ukraine voulait les expulser vers les Émirats arabes unis. Leurs demandes d’asile ont, semble-t-il, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse