Écrire Un avocat, Wang Yonghang, emprisonné pour avoir défendu les droits humains

Action complémentaire sur l’AU 201/09, ASA 17/068/2009 Wang Yonghang, avocat spécialisé dans la défense des droits humains, a été condamné à sept ans d’emprisonnement pour avoir représenté des pratiquants du Fa Lun Gong. Il a fait appel de ce jugement. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion. Wang Yonghang a été arrêté le 4 juillet à Dalian, la ville où il habite, dans la province du Liaoning (nord de la Chine). La police ne lui a jamais permis d’entrer en contact avec ses avocats, au motif que l’affaire le concernant mettait en jeu des « secrets d’État ». Il a été jugé à huis clos devant le tribunal populaire du district de Shahekou, à Dalian, aux alentours du 14 au 16 octobre. Le tribunal a annoncé sa condamnation le 27 novembre. Alors qu’il était en détention dans l’attente de son procès, des policiers l’ont battu, lui fracturant la cheville. La police a informé son épouse le 27 juillet qu’il avait une cheville fracturée mais ne l’a conduit à l’hôpital que le 11 août. Entre-temps, sa blessure s’était gravement infectée. Sa cheville a été opérée mais est restée infectée. Selon son épouse, qui a pu le rencontrer brièvement juste avant l’audience de détermination de sa peine, pour la première fois depuis son arrestation, il n’arrivait pas à marcher normalement. Ses avocats n’ont été mis au courant de son procès qu’après la fin de celui-ci, et ils ont demandé au tribunal de leur permettre de s’entretenir avec lui. Le tribunal a rejeté leur requête, citant un règlement de la ville de Dalian qui exige (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir