Écrire Ali Hussain Sibat condamné à mort pour « sorcellerie »

AU 328/09, MDE 23/036/2009 Un ressortissant libanais a été condamné à mort pour « sorcellerie » par un tribunal saoudien, et pourrait être exécuté à tout moment si sa peine était confirmée par la Cour suprême. Un autre homme a été condamné à mort pour « apostasie » à la suite d’accusations liées à la « sorcellerie ». Ali Hussain Sibat, âgé de quarante-six ans et père de cinq enfants, a été arrêté en mai 2008 par des mutawaeen – membres de la police religieuse – dans sa chambre d’hôtel, à Médine. Il s’était rendu en Arabie saoudite afin d’accomplir l’une des formes de pèlerinage musulman, la Umra. Il a été condamné à mort par un tribunal de Médine le 9 novembre, à l’issue d’un procès à huis clos au cours duquel il n’a pas pu être représenté ni assisté par un avocat. Bien qu’Amnesty International ne dispose pas de renseignements précis concernant les charges retenues contre cet homme, l’organisation a recueilli des informations indiquant qu’il avait été accusé de s’être adonné à la « sorcellerie » et elle craint que cette accusation ne découle du simple fait qu’il a exercé son droit à la liberté d’expression. Ali Sibat présentait une émission sur la chaîne de télévision par satellite libanaise Sheherazade ; il y dispensait des conseils et des prédictions. Son avocat au Liban pense que cet homme a été arrêté parce que des mutawaeen l’avaient reconnu. Les interrogateurs d’Ali Sibat lui ont ordonné d’indiquer par écrit son activité professionnelle en l’assurant que, s’il le faisait, il serait autorisé à rentrer chez lui au bout de quelques (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.