Écrire Hengameh Shahidi, une journaliste iranienne condamnée

Action complémentaire sur l’AU 231/09, MDE 13/129/2009, 10 décembre 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 JANVIER 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. La journaliste Hengameh Shahidi a été condamnée à six ans, trois mois et un jour d’emprisonnement sur la base d’accusations liées à l’exercice pacifique de ses droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion. Elle demeure en liberté sous caution en attendant qu’il soit statué sur son appel mais, si elle était incarcérée, Amnesty International la considèrerait comme une prisonnière d’opinion et demanderait sa libération immédiate et inconditionnelle. Le 30 novembre, l’avocat de Hengameh Shahidi, Mohammad Mostafaei, s’est rendu à la 26e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. Il a appris que sa cliente avait été condamnée à cinq ans d’emprisonnement pour « rassemblement et collusion en vue de nuire à la sûreté de l’État », un an pour « propagande contre le régime » et quatre-vingt-onze jours pour « outrage au président ». Mohammad Mostafaei a déclaré le jour même qu’il avait l’intention d’interjeter appel de la peine prononcée contre cette femme. Lors de son procès, Hengameh Shahidi, conseillère du candidat vaincu Mehdi Karroubi chargée des questions relatives aux femmes pendant la campagne présidentielle, a été accusée d’avoir participé – entre le 13 et le 17 juin – à des manifestations dénonçant le résultat controversé de l’élection, d’avoir accordé une interview aux médias, d’avoir recueilli des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.