Écrire Ramzi Romdhani, un prisonnier maltraité, a besoin de soins médicaux urgents

Action complémentaire sur l’AU 130/09, MDE 30/001/2010 Ramzi Romdhani aurait été torturé en détention les 24 et 25 décembre. Il a été grièvement blessé aux yeux, ce qui peut engendrer une cécité s’il n’est pas soigné immédiatement. Il risque d’être encore torturé ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements. Ramzi Romdhani a indiqué à son frère, lorsque celui-ci lui a rendu visite le 31 décembre, qu’il avait été torturé les 24 et 25 décembre après avoir été transféré de la prison de Mornaguia, située dans la périphérie de Tunis, la capitale, à la Direction de la sûreté de l’État du ministère de l’Intérieur à Tunis. Il a déclaré avoir été torturé pendant deux jours et interrogé sur d’autres affaires. Il a dit à son frère qu’il avait été battu, qu’on lui avait brûlé les ongles et les doigts, et qu’on lui avait plongé la tête à plusieurs reprises dans de l’eau chaude pendant environ trente minutes. Il a reçu des coups aux yeux, qui l’ont grièvement blessé. Lors de sa visite, son frère a pu constater plusieurs ecchymoses sur son corps et des brûlures sur ses doigts. Après son retour de la Direction de la sûreté de l’État à la prison de Mornaguia, Ramzi Romdhani a été examiné par le médecin de la prison, qui a estimé qu’il devait être opéré afin de ne pas perdre la vue. On ignore s’il a été autorisé à subir cette intervention chirurgicale. En avril 2009, Ramzi Romdhani aurait été torturé et soumis à d’autres mauvais traitements par des gardiens de la prison de Mornaguia (voir l’AU 130/09, Crainte de torture et d’autres mauvais traitements, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse