Écrire Rafael Cáceres, un militant menacé

AU 02/10, AMR 37/001/2010, 6 janvier 2010 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 17 FEVRIER 2010 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un universitaire qui s’est présenté au Parlement a reçu des menaces de mort quelques jours après l’enlèvement et l’homicide d’un autre militant. Rafael Cáceres a dénoncé le coup d’État qui a installé au pouvoir un nouveau gouvernement au Honduras au mois de juin. Rafael Cáceres est le directeur adjoint de l’École des beaux-arts de Tegucigalpa, la capitale. Ce militant a dénoncé ouvertement le coup d’État du 28 juin, qui a chassé du pouvoir le président Manuel Zelaya. Il s’était présenté au Congrès pour l’un des partis d’opposition du pays, l’Unification démocratique. Il a reçu une série de SMS sur son téléphone portable, provenant tous du même numéro. Le premier, daté du 11 juillet, était le suivant : « Tu es sur la liste, sale chien. » Le deuxième, arrivé le 19 octobre à 22 heures, contenait ce message : « Tu es aussi sur la liste des enseignants que nous allons tuer. » Le 20 décembre, il a reçu deux menaces successives, ce qui indique que l’expéditeur connaît ses habitudes quotidiennes. La première (« Nous sommes déjà tout près ») a été envoyée à midi et la deuxième (« On t’attendra à El Sitio ce jeudi ») est arrivée trois minutes plus tard. Rafael Cáceres doit traverser le quartier d’El Sitio chaque jour pour se rendre au travail et rentrer chez lui. Le 22 décembre, il a signalé les menaces dont il a fait l’objet au Service (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.