Écrire Muhammad Bashraheel, un autre fils d’Hisham Bashraheel, arrêté

Action complémentaire sur l’AU 03/10, MDE 31/002/2010 Amnesty International sait maintenant qu’un autre fils d’Hisham Bashraheel, rédacteur en chef d’Al Ayyam, a été arrêté après une manifestation contre les mesures prises par les autorités à l’encontre du journal. Tout comme son père et son frère, il risque de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements. On sait désormais que Muhammad Bashraheel a été interpellé le 5 janvier, la veille de l’arrestation de son père, Hisham Bashraheel, et de son frère, Hani Bashraheel. Ils sont tous les trois détenus au service des enquêtes criminelles, à Aden. Ils ont été autorisés à recevoir la visite de leurs proches et de leurs avocats mardi 12 janvier, ce qui semble leur avoir été auparavant refusé. On ignore si ces trois hommes pourront avoir des contacts réguliers avec eux. Amnesty International craint qu’ils ne soient incarcérés uniquement pour avoir exercé de manière pacifique leur droit à la liberté d’expression et de réunion. Si tel était le cas, il s’agirait de prisonniers d’opinion. Les trois hommes avaient participé à un sit-in devant les locaux du quotidien à Aden, dans le sud du pays. Cette manifestation a commencé le 4 janvier pour marquer le huitième mois de l’interdiction effective d’impression et de distribution dont les autorités ont frappé Al Ayyam. Le même jour, les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur les manifestants, et les agents de sécurité du journal ont riposté. L’échange de tirs a fait un mort et trois blessés chez les forces (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse