Écrire Des réfugiés renvoyés de force au Laos

AU 10/10, ASA 26/001/2010 Les autorités thaïlandaises ont renvoyé de force au Laos fin 2009 quelque 4 500 Hmongs de nationalité laotienne, dont 158 réfugiés reconnus. Le gouvernement laotien n’autorise pas les observateurs des Nations unies et d’autres organisations à entrer en contact avec ces personnes. Le 28 et 29 décembre, l’armée thaïlandaise a renvoyé de force au Laos, et ce en violation du droit international, environ 4 500 Hmongs de nationalité laotienne qui vivaient pour la plupart dans un camp de la province de Phetchabun. Quelque 158 réfugiés reconnus, arbitrairement incarcérés au centre de détention pour immigrés de Nong Khai, près de la frontière avec le Laos, ont aussi été expulsés alors que quatre autres pays avaient accepté de les accueillir. Les gouvernements thaïlandais et laotien ont assuré que ces personnes seraient réinstallées dans des pays tiers après avoir transité par le Laos. Cependant, le 10 janvier, un porte-parole du gouvernement laotien a indiqué à des journalistes que « tous les Hmongs [avaient] décidé de vivre définitivement dans leur pays d’origine » et ne souhaitaient plus se réinstaller à l’étranger. Parallèlement, le gouvernement rejette toutes les requêtes demandant que des observateurs des Nations unies puissent entrer en contact sans entraves avec les réfugiés, évaluer leur état et veiller à ce que leur souhait de se réinstaller dans des pays tiers soit pris en considération. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) avait vérifié que les craintes de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir