Écrire Ahmed Mahmoud Haddi, victime de torture, attend son procès

Action complémentaire sur l’AU 314/09, MDE 29/004/2010 Arrêté en octobre 2009 par les forces de sécurité du Maroc dans des conditions équivalant à une disparition forcée, Ahmed Mahmoud Haddi, inculpé d’infractions pénales, attend désormais de passer en jugement. Il a été placé en détention dans l’attente de son procès. Selon certaines informations, il aurait été torturé au cours de sa garde à vue et il risque d’être jugé dans le cadre d’une procédure inéquitable. Ahmed Mahmoud Haddi a été enlevé le 28 octobre 2009 par des hommes en civil dans une rue de Rabat, la capitale du Maroc, et emmené dans un lieu inconnu. On croit savoir que ces hommes appartiennent à la Direction de la surveillance du territoire (DST), le service de renseignement intérieur du pays. Ils l’auraient emmené dans un lieu de détention non officiel, peut-être dans la ville de Témara (près de Rabat), et l’y auraient détenu jusqu’au 15 novembre. Ce centre de détention non officiel est l’un des principaux endroits où des actes de torture ont été signalés, en particulier contre des personnes soupçonnées de mener des activités liées au terrorisme. Là-bas, il semble qu’Ahmed Mahmoud Haddi ait été interrogé sur ses convictions politiques et sur ses liens supposés avec le Front Polisario, qui réclame l’indépendance pour le Sahara occidental. Il a apparemment dû signer sous la contrainte une transcription de son interrogatoire. Le 15 novembre, Ahmed Mahmoud Haddi a été présenté devant le procureur du roi puis devant un juge d’instruction de la Cour d’appel de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse