Écrire Walid Romdhani, le frère d’un prisonnier, est détenu au secret

AU 18/10, MDE 30/004/2010 Walid Romdhani est détenu au secret aux mains, semble-t-il, de la Direction de la sûreté de l’État, dans la capitale Tunis, et il risque d’être torturé et soumis à d’autres formes de mauvais traitements. Son arrestation pourrait être liée aux actions qu’il a menées au nom de son frère, arrêté, torturé et maltraité par les forces de sécurité tunisiennes. Huit agents de la Direction de la sûreté de l’État ont arrêté Walid Romdhani lundi 18 janvier à 23 heures, à son domicile, dans la ville d’El Mourouj, près de Tunis. Des membres de sa famille qui étaient présents ont indiqué qu’aucun mandat d’arrêt n’avait été fourni. Six des huit agents de la Direction de la sûreté de l’État ont fouillé les pièces de la maison et ont confisqué des documents, des CDs et un ordinateur. Walid Romdhani est depuis lors détenu au secret et ses proches n’ont pas été informés du lieu où il se trouve. Il est sans doute détenu au siège de la Direction de la sûreté de l’État, au ministère de l’Intérieur, à Tunis. Amnesty International a recensé de nombreux cas d’actes de torture et de mauvais traitements infligés à des détenus aux mains de la Direction de la sûreté de l’État (voir les Informations générales). Il semble que l’arrestation de Walid Romdhani soit liée à la publicité qu’il a faite autour des actes de torture et des mauvais traitements infligés à son frère Ramzi Romdhani (voir l’AU 130/09, MDE 30/004/2010, et ses mises à jour). Le jour de son arrestation, Walid Romdhani avait rencontré l’avocat de son frère pour évoquer la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !