Écrire Sergueï Marozaw (h) ; Igor Dantchanka (h) ; Valeri Gorbati (h)

EUR 49/009/2007 - AU 317/07 Sergueï Marozaw, Igor Dantchanka et Valeri Gorbati risquent d’être exécutés très prochainement, à moins que le président Alexandre Loukachenko ne commue les peines capitales prononcées contre eux, en vertu du droit de grâce qui lui est conféré par la Constitution. Sergueï Marozaw, Igor Dantchanka et Valeri Gorbati faisaient apparemment partie d’une bande de malfaiteurs responsable d’une série de meurtres commis dans la région de Gomel entre 1990 et 2004. Le 1er décembre 2006, la Cour suprême a condamné les trois hommes à être passés par les armes. Le 9 octobre, Sergueï Marozaw, le chef de la bande, et son bras droit Igor Dantchanka ont été jugés pour d’autres homicides et condamnés à nouveau à la peine capitale. Les deux procès se sont déroulés à huis clos au centre de détention provisoire de Minsk, où les hommes étaient détenus, alors que les forces de sécurité avaient été déployées autour de l’établissement. Selon des informations relayées par la presse, ils ont tous les trois sollicité une grâce au président Loukachenko, mais n’ont pas encore reçu de réponse. Le représentant du ministère public a déclaré à la presse, le 9 octobre, qu’il s’agissait d’une « affaire sans précédent dans toute l’histoire de la justice en Biélorussie », eu égard à l’ampleur des investigations menées. Il a également affirmé qu’une enquête était toujours en cours sur les activités de ce groupe de malfaiteurs et que dans l’intérêt de celle-ci, Sergueï Marozaw pourrait ne pas être exécuté. Il n’a cependant fait aucun (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir