Écrire Disparition du journaliste Prageeth Eknaligoda

AU 24/10, ASA 37/003/2010 Le journaliste et analyste politique Prageeth Eknaligoda a disparu le 24 janvier alors qu’il se trouvait à Homagama, près de la capitale Colombo. Son épouse, Sandya Eknaligoda, a été placée en garde à vue lorsqu’elle est venue porter plainte auprès de la police de Homagama, le 25 janvier. Elle a été remise en liberté. Prageeth Eknaligoda a disparu à la fin de sa journée de travail, peu après avoir quitté les bureaux de Lanka-e-News, le 24 janvier. Des habitants du quartier ont indiqué à la presse sri-lankaise qu’ils avaient vu à peu près au même moment une camionnette blanche normalisée près du domicile du journaliste. Le dernier contact avec lui s’est établi le 24 janvier à 21h30 et depuis lors son téléphone ne fonctionne pas et sa famille et ses amis sont sans nouvelles de lui. Au cours des jours précédant sa disparition, il avait dit à un ami qu’il pensait être suivi. Sandya Eknaligoda a voulu signaler la disparition de son mari le jour suivant. Elle a déploré par la suite le comportement des policiers, qui l’ont détenue pendant plusieurs heures au commissariat. Un responsable de la police a déclaré à des organisations de défense de la liberté de la presse qu’il était trop occupé par l’élection présidentielle pour traiter cette affaire en priorité. Prageeth Eknaligoda est un journaliste, critique à l’égard du gouvernement, qui a écrit de nombreux articles sur l’élection présidentielle du 26 janvier. Dans les jours qui ont précédé le scrutin, il avait procédé à une analyse comparative (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.