Écrire Le dirigeant étudiant iranien Majid Tavakkoli condamné

Action complémentaire sur l’AU 341/09, MDE 13/015/2010 Le dirigeant étudiant Majid Tavakkoli, détenu depuis le 7 décembre 2009 à la suite d’une manifestation, a été condamné à huit ans et six mois d’emprisonnement à l’issue d’un procès inique. Il semblerait qu’il fasse appel de sa déclaration de culpabilité et de sa condamnation. Ce jeune homme est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion. Le procès de Majid Tavakkoli devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran a débuté le 6 janvier 2010. Son avocat n’a pas été autorisé à y assister. Il l’a rencontré pour la première fois le 11 janvier. Majid Tavakkoli n’a été autorisé à contacter ses proches qu’une seule fois par téléphone, après la fin de son procès. Il leur a alors indiqué qu’il était détenu à la prison d’Evin, à Téhéran. Il ne lui a pas été permis de recevoir des visites de sa famille. Il a été reconnu coupable de plusieurs chefs d’accusation, dont ceux de participation à un rassemblement illégal, de propagande contre le régime et d’insultes à des fonctionnaires. En plus de sa condamnation à une peine de prison, Majid Tavakkoli est frappé d’une interdiction, pendant cinq ans, de mener des activités politiques et de quitter le pays. Majid Tavakkoli a été battu lors de son arrestation, qui a eu lieu alors qu’il quittait l’université de technologie Amir Kabir, à Téhéran, le 7 décembre. Il venait de prononcer un discours pendant une manifestation étudiante organisée à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir