Écrire Mahfarid Mansourian, militante écologiste iranienne est détenue sans inculpation

AU 36/10, MDE 13/022/2010, 15 février 2010 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 29 MARS 2010 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Mahfarid Mansourian, militante écologiste et interprète, est détenue depuis le 8 février à la prison d’Evin à Téhéran, la capitale de l’Iran. À la connaissance d’Amnesty International, elle n’a pas été inculpée. L’organisation considère que cette femme est une prisonnière d’opinion. Mahfarid Mansourian, 46 ans environ, a été arrêtée chez elle, à Téhéran, dans la nuit du 7 au 8 février 2010 par des agents en civil qui n’ont pas décliné leur identité. D’après son mari, Ghassem Maleki, ces agents ont présenté un mandat d’arrêt général qui ne portait pas le nom de Mahfarid Mansourian mais les autorisait à arrêter toute personne « suspecte ». Pendant deux jours, personne n’a su où se trouvait cette femme, jusqu’à ce qu’elle téléphone à sa famille et explique qu’elle était détenue à la prison d’Evin, à Téhéran. Elle n’a pas été autorisée à recevoir la visite de ses proches, ni celle d’un avocat. Mahfarid Mansourian, diplômée en génie civil et en éco-conception, est une militante écologiste. Elle a travaillé pour l’Agence japonaise de coopération internationale, un organe gouvernemental indépendant qui coordonne l’aide publique au développement du gouvernement japonais. Elle a également déjà travaillé comme interprète pour des journalistes étrangers en Iran. Elle fait partie des dizaines, voire des centaines, de journalistes, étudiants, membres de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse