Écrire Christophe Mbay Mutomb, en détention illégale après un « complot d’assassinat »

AU 37/10, AFR 62/004/2010 Un homme arrêté en raison de sa participation supposée à ce que l’Agence nationale de renseignements (ANR) affirme être un complot visant à assassiner le président congolais est actuellement détenu au secret. Il semble que l’ANR extorque de l’argent à sa famille et à ses amis. Christophe Mbay Mutomb est détenu par l’ANR à Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), depuis le 22 janvier. Il n’a pas été autorisé à voir sa famille ni à consulter un avocat et n’a pu recevoir aucun traitement médical depuis son arrestation. Cet homme souffre de douleurs chroniques dans le dos et recevait chaque jour des injections d’analgésiques. Il n’est désormais plus soigné. Depuis qu’il a été interpellé, il ne mange pas suffisamment et il a été décrit comme étant dangereusement maigre.Christophe Mbay Mutomb, qui a cinq jeunes enfants, est ingénieur électricien et travaillait sur des projets hydroélectriques dans l’est du pays. Il va probablement perdre son travail et, de ce fait, le gagne-pain de sa famille. Selon l’article 18 de la Constitution congolaise de 2006, nul ne peut être retenu plus de 48 heures sans inculpation. Passé ce délai, la personne doit être libérée ou inculpée et placée sous la garde d’un tribunal. La détention au secret est illégale en toute circonstance. Christophe Mbay Mutomb a été arrêté chez lui le 22 janvier à l’aube. Il fait partie de la vingtaine de personnes arrêtées à Lubumbashi, à peu près au même moment, en lien avec un complot supposé visant à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse