Écrire des militants guatémaltèques en danger

AU 41/10, AMR 34/001/2010, 22 février 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 AVRIL 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les membres d’un réseau de militants guatémaltèque, le FRENA, sont en grand danger. Trois membres de ce réseau ont été tués depuis octobre 2009. La dernière victime en date, Octavio Roblero, a été tuée le 17 février. On ignore le motif précis de ces attaques et personne n’a été déféré à la justice pour répondre de ces homicides. D’autres membres dirigeants du FRENA ont reçu des menaces de mort. Trois membres du Front de résistance pour la défense des ressources naturelles et des droits des peuples (FRENA) ont été tués par balle. Octavio Roblero, dirigeant du FRENA, a été abattu devant les locaux de cette organisation dans la municipalité de Malacatán, près de la frontière mexicaine. Dix-sept cartouches ont été retrouvées sur les lieux du drame. Avant cette attaque, Octavio Roblero avait reçu des menaces de mort par téléphone, qui étaient liées, d’après lui, à ses activités pour le FRENA. Il avait par ailleurs exercé des pressions pour que des progrès soient réalisés dans l’enquête officielle sur la mort de Victor Galvez, son beau-frère, également membre dirigeant du FRENA, tué en octobre 2009. Victor Galvez a essuyé dix coups de feu en quittant les locaux du FRENA. Il venait de prendre la parole dans le cadre d’une réunion publique consacrée aux activités menées par le FRENA pour dénoncer la médiocre qualité des services fournis par la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse