Écrire La famille d’un militant local court de plus en plus de risques

Action complémentaire sur l’AU 16/10, AMR 41/015/2010, 3 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 AVRIL 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Margarita Martínez, l’épouse du militant local Adolfo Guzmán Ordaz, a été enlevée, battue et menacée le 25 février. Son mari et elle avaient déjà reçu des menaces de mort après avoir porté plainte contre la police. Margarita Martínez affirme qu’elle allait chercher son fils à l’école à San Cristóbal de las Casas – une ville du Chiapas – lorsqu’elle a été enlevée par au moins deux hommes. Ils lui ont mis un sac en plastique sur la tête et l’on forcée à monter dans une voiture. Ils l’ont frappée au visage avec un objet contondant et lui ont porté des coups aux côtes, probablement au moyen d’une arme à feu. Ses ravisseurs lui ont dit : « Tu ne pourras plus travailler. » Ils l’ont également menacée de mort et ont exigé qu’elle retire la plainte que son mari et elle avaient déposée en novembre après la descente effectuée à leur domicile de Comitán par des agents de la police judiciaire de l’État, qui n’avaient présenté aucun mandat et avaient tenté d’intimider leur famille. Les ravisseurs ont relâché Margarita Martínez à proximité de son nouveau domicile, à San Cristobal. Avant de la laisser partir, ils ont déclaré : « C’est un petit cadeau de la part du maire de Comitán. » Margarita Martínez et sa famille s’étaient récemment installés à San Cristóbal car ils ne se sentaient pas en sécurité à Comitán. En décembre et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.