Écrire Ali Ahmed Kurd (h), Tariq Mahmood (h), Atizaz Ahsan (h), Munir A. Malik (h) ...

ainsi que tous les autres avocats arrêtés dans le cadre de l’état d’urgence... ASA 33/047/2007 - Action complémentaire sur l’AU 291/07 (ASA 33/026/2007, 5 novembre 2007) et ses mises à jour (ASA 33/034/2007, 12 novembre 2007 ; ASA 33/045/2007, 22 novembre 2007) Le 23 novembre, à une heure avancée, Munir A. Malik a été transféré de la prison d’Attock à l’Institut des sciences médicales du Pakistan d’Islamabad. D’après les médecins, ses jours sont menacés. Amnesty International pense que son état de santé s’est dégradé en raison de ses conditions de détention et du fait que les autorités ont tardé à lui prodiguer les soins médicaux dont il avait besoin. Selon des avocats ayant vu Munir A. Malik, les médecins pensent qu’il souffre d’insuffisance rénale ; d’après ces mêmes sources, il a subi trois séances de dialyse depuis son hospitalisation. À la suite de son transfert, le 23 novembre, les autorités ont fourni les soins nécessités par son état, tout en le maintenant sous surveillance armée. Le 25 novembre, l’ordonnance de détention dont il faisait l’objet a été annulée et il a été transféré au service de médecine générale de l’hôpital. Amnesty International est également préoccupée par l’état de santé de Tariq Mahmood, qui, après avoir été transféré de la prison de Sahiwal à celle de Kot Lakhpat, à Lahore, a été admis au Services Hospital de Lahore, le 25 novembre, pour y subir des examens. D’après une administration gouvernementale, les médecins ont diagnostiqué chez lui une ostéo-arthrite aiguë. L’ordonnance de détention (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition