Écrire Des militantes des droits humains en danger

AU 54/10,AMR 34/002/2010 Trois femmes membres du personnel de l’UPDDH Guatemala, une ONG de défense des droits humains dont le siège se trouve à Guatemala, la capitale du pays, sont victimes d’une série d’attaques, de manœuvres d’intimidation et de menaces. Leurs vies sont en danger. Le 5 mars au matin, deux hommes non identifiés se sont introduits chez Erenia Vanegas, une membre du personnel de l’UPDDH Guatemala, alors qu’elle s’était absentée avec sa famille. Selon un voisin, une voiture noire aux vitres teintées se serait garée près de la maison et deux hommes en seraient descendus. Ils sont entrés dans la maison par effraction. Quand Erenia Vanegas est rentrée chez elle avec sa famille, elle a vu que les placards de certaines chambres avaient été fouillés, de même qu’une boîte contenant des documents. Les serrures des portes d’entrée ainsi qu’une fenêtre ont été cassées. Erenia Vanegas a indiqué que rien n’avait été volé, pas même l’argent laissé bien en vue dans la maison. Elle a signalé cette effraction à la police. Il s’agit de l’épisode le plus récent dans une série d’événements qui semblent être délibérément dirigés contre le personnel de l’UPDDH Guatemala. Le 2 février, Claudia Samayoa, une coordinatrice de cette organisation, a remarqué que le capot de sa voiture était ouvert et que quelqu’un avait touché à la batterie. Lorsqu’elle a commencé à conduire, elle s’est rendu compte que les pédales étaient couvertes d’huile. Son pied a glissé et elle a brièvement perdu le contrôle de son véhicule. Un examen plus (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse