Écrire Des militants sri-lankais menacés

AU 53/10, ASA 37/005/2010, 10 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 AVRIL 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 2 mars, Lankanewsweb, un site internet d’information sri-lankais, a publié les noms de journalistes et de défenseurs des droits humains apparaissant sur une liste dressée, d’après le site, par une unité de renseignements sri-lankaise. Amnesty International craint que cette liste n’ait été divulguée à la presse dans le cadre d’une campagne du gouvernement visant à intimider les personnes dont le nom y est inscrit et à les empêcher de critiquer les autorités. Deux défenseurs des droits humains, Paikiasothy Saravanamuttu et J. C. Weliamuna, sont particulièrement en danger. Cette liste contient les noms de 35 membres des médias, dirigeants d’ONG et individus qui mènent des campagnes « à la recherche de soutiens internationaux ». Ces noms sont classés, apparemment en fonction de l’importance que revêtent ces personnes pour les services de renseignement. Paikiasothy Saravanamuttu, le directeur exécutif du Centre pour des politiques alternatives (CPA), une ONG locale, et J.C. Weliamuna, le directeur de Transparency International Sri Lanka, ont tous deux été menacés auparavant et sont classés dans la liste comme présentant un grand intérêt pour les services de renseignements. D’autres membres de ces organisations sont également nommés. En septembre 2008, une grenade a été lancée en direction de la maison de J.C. Weliamuna, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.