Écrire Six soldats libérés, quatre toujours détenus

Action complémentaire sur l’AU 204/09, AFR 29/005/2010, 10 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 AVRIL 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Six des soldats détenus sans inculpation en Guinée ont été libérés en janvier et février. Les quatre hommes qui sont encore détenus risquent toujours d’être torturés ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements. Le commandant Issiaka Camara, le sous-lieutenant Alpha Oumar Diallo et le sous-lieutenant Hassiniou Pendessa ont été libérés sans avoir été inculpés le 25 janvier après avoir été détenus plus d’un an. Le capitaine Mamadou Bah Syllah, le capitaine Lansinet Keita et le lieutenant Ibrahima Kadja Barry ont été libérés le 18 février. L’un d’entre eux a été grièvement blessé en détention et souffre désormais de problèmes d’ouïe et de vue. Un autre de ceux qui ont été détenus souffre aux genoux du fait qu’il ne pouvait pas quitter sa cellule. Les autorités ont fait savoir aux trois hommes qui ont été libérés en janvier qu’il fallait qu’ils acceptent leur sort, en leur déclarant « ce qui est fait, est fait ». Les quatre hommes toujours détenus (le colonel Soryba Yansané, le lieutenant-colonel David Syllah, le commandant Pathio Bangourah et le sergent Moussa Sylla) ont été transférés en décembre 2009 dans un centre de détention de la police à Conakry géré par le ministère de l’Intérieur. Ils sont autorisés à recevoir la visite de leurs proches et de leurs avocats mais n’ont été inculpés d’aucune infraction. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse