Écrire Thamer Abdulkareem al-Kather, militant étudiant détenu risque la torture

AU 60/10, MDE 23/004/2010, 12 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 AVRIL 2010 À : . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un militant étudiant des droits humains est détenu au secret depuis le 3 mars. Cette situation l’expose au risque d’être torturé. S’il s’avérait qu’il est détenu uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression et d’association, Amnesty International le considérerait comme un prisonnier d’opinion. Cet étudiant, Thamer Abdulkareem al Khather, a été arrêté par des agents du service des renseignements généraux dans la province de Qasim, au nord de Riyadh, la capitale. Il est détenu à la prison de ce service à Riyadh. Il semble avoir été arrêté en raison de ses activités, pourtant menées pacifiquement, en faveur d’une réforme constitutionnelle, et son arrestation vise probablement aussi à intimider son père, qui est membre d’une organisation saoudienne de défense des droits humains. Ce dernier, Abdulkareem Youssef al Khather, est professeur de jurisprudence comparée à la faculté de jurisprudence islamique de l’université de Qasim et membre de l’Association saoudienne des droits civils et politiques (ACPRA), qui a été créée en octobre 2009 mais n’est pas officiellement reconnue. Une semaine avant l’arrestation de Thamer Abdulkareem al Khather, lui et son père ont été suivis par des voitures banalisées, qui semblaient appartenir à des agents des services de sécurité car elles étaient parfois garées devant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !