Écrire Craintes pour la sécurité de Rosivaldo Ferreira da Silva, chef indigène en détention

Action complémentaire sur l’AU 295/08, AMR 19/001/2010, 12 mars 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 AVRIL 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le 10 mars, Rosivaldo Ferreira da Silva, le chef d’une communauté indigène, a été arrêté à son domicile par des agents de la police fédérale brésilienne qui l’ont menacé de mort. Il risque d’être torturé et son arrestation a accru les tensions dans la région. Rosivaldo Ferreira da Silva, un chef indigène également connu sous le nom de Babau, représente environ 130 familles de la communauté tupinamba de Serra do Padeiro, dans l’est du Brésil. Il a été arrêté à son domicile familial par des agents de la police fédérale lourdement armés le 10 mars. Dans une déclaration aux procureurs fédéraux, Babau a décrit la manière dont deux inconnus l’ont menacé devant chez lui dans la nuit du 9 au 10 mars. Craignant un enlèvement, il s’est débattu et a été violemment attaqué, ce qui lui a valu un œil au beurre noir et des ecchymoses sur le corps suggérant l’usage d’une force excessive. Ce n’est qu’à ce moment-là que les deux hommes se sont présentés comme étant des policiers fédéraux et il s’est immédiatement rendu. Babau a aussi indiqué que les agents ont menacé de le tuer, l’ont obligé à avaler un cachet et ont détruit des éléments de son mobilier. Le procureur général de la République a introduit une requête en habeas corpus (procédure permettant la comparution immédiate d’un détenu devant une autorité judiciaire, afin de contester (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.