Écrire L’avortement refusé à une adolescente victime de viol

AU 65/10, AMR 13/002/2010, 15 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 AVRIL 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. En février, les responsables d’un hôpital de la province de Chubut, dans le sud de l’Argentine, ont refusé l’accès à l’avortement à une adolescente de 15 ans tombée enceinte après avoir été violée par son beau-père. Le 12 mars, un juge a également rejeté sa demande d’avortement. Cette jeune fille a subi durant de nombreuses années des abus sexuels de la part de son beau-père. Ces violences ont été signalées aux autorités lorsqu’elle s’est rendu compte qu’elle était enceinte. En février, sa mère a adressé une demande officielle à l’hôpital régional de la province de Chubut pour que la jeune fille puisse se faire avorter. L’hôpital lui a opposé par écrit un refus motivé par le fait que ce cas ne correspondait pas aux exceptions prévues par le Code pénal argentin à l’interdiction de l’avortement. Ces exceptions autorisent notamment l’avortement lorsque la grossesse met en danger la vie ou la santé de la patiente. Le 10 mars, soit plusieurs semaines après, une audience présidée par une juge du deuxième tribunal des affaires familiales de Comodoro Rivadavia a eu lieu. Un comité médical de l’hôpital régional de Comodoro Rivadavia a indiqué que d’un point de vue médical, la jeune fille pouvait encore avorter. Cependant, le 12 mars, la juge a rejeté la demande d’avortement au motif que les droits du fœtus prévalaient sur les droits à la vie et à la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !