Écrire Miskir Semerab Goitom (f), 21 ans

AFR 64/010/2007 - AU 319/07 Les autorités du Royaume-Uni ont renvoyé Miskir Semerab Goitom de force en Érythrée le 21 octobre. Elle a été envoyée, via l’Arabie saoudite, à l’aéroport d’Asmara, la capitale érythréenne, et a reçu l’ordre de se présenter le lendemain aux services de sécurité de l’aéroport, qui l’ont placée en détention. Miskir Semerab Goitom n’a pas été revue depuis lors. Certaines sources indiquent qu’elle est détenue à la prison militaire d’Adi Abeto, près d’Asmara, où Amnesty International craint qu’elle ne soit torturée. Miskir Semerab Goitom était arrivée au Royaume-Uni le 24 janvier 2007, après être passée par le Soudan. Elle a formulé une demande d’asile, mais celle-ci a été rejetée. Les services d’immigration du Royaume-Uni (ministère de l’Intérieur) avaient déjà tenté, cette année, de la renvoyer en Érythrée. Amnesty International craint que Miskir Semerab Goitom ne soit torturée à titre de sanction pour s’être soustraite à son incorporation au service militaire et pour avoir demandé l’asile dans un autre pays, ce qui, aux yeux des autorités, constitue un acte de trahison. Elle pourrait être maintenue en détention au secret pour une durée indéterminée sans inculpation ni jugement, et sans possibilité de former un recours devant un tribunal. Les conditions de détention dans les prisons militaires sont très dures, et les détenus sont fréquemment victimes de torture. INFORMATIONS GÉNÉRALES En 2004, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a adressé à tous les gouvernements des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse