Écrire Un ressortissant suisse Max Goeldi, détenu arbitrairement en Libye

AU 67/10, MDE 19/003/2010, 17 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 AVRIL 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus Le Suisse Max Goeldi purge actuellement une peine de quatre mois de prison en Libye, après avoir été reconnu coupable d’infractions à la législation sur l’immigration. Amnesty International estime que ces accusations étaient motivées par des considérations politiques et qu’il est victime d’un conflit diplomatique entre la Libye et la Suisse. L’organisation exhorte le chef de l’État libyen, Mouammar Kadhafi, à ordonner sa libération immédiate et sans condition. Max Goeldi a commencé à purger sa peine à la prison d’Al Jdayda, dans la capitale libyenne, Tripoli, le 22 février. Il a été condamné le 30 novembre 2009 à une peine de 16 mois d’emprisonnement assortie d’une amende par le tribunal libyen chargé de l’immigration partiellement clandestine pour avoir enfreint la réglementation relative à l’immigration en travaillant en Libye sans posséder le visa requis. Le 11 février 2010, sa déclaration de culpabilité a été confirmée en appel, mais sa peine a été ramenée à quatre mois. Il s’était réfugié à l’ambassade de Suisse, mais il s’est rendu le 22 février après que Moussa Koussa, le secrétaire du Comité populaire général de Liaison extérieure et de Coopération internationale (équivalent d’un ministre des Affaires étrangères), a demandé aux autorités suisses de le livrer. Amnesty International est opposée à l’emprisonnement en tant que sanction pour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.