Écrire La Russie doit garantir un procès équitable à Youlia Privedennaïa une militante civile

Action complémentaire sur l’AU 43/10, EUR 46/004/2010, 23 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 MAI 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Youlia Privedennaïa, militante russe de la société civile, est sortie de l’institut Serbski, un hôpital psychiatrique moscovite, le 11 mars, après la tenue d’une réunion officielle des spécialistes de l’institut afin d’évaluer sa santé mentale. Amnesty International craint qu’elle ne bénéficie pas d’un procès équitable. Youlia Privedennaïa a passé 21 jours à l’institut Serbski, un centre de psychiatrie sociale et légale situé à Moscou. Elle avait été internée dans cet hôpital psychiatrique le 19 février, sur ordre du tribunal régional de Moscou, afin que sa santé mentale y soit évaluée. Le tribunal avait fondé sa décision sur les conclusions d’un comité de spécialistes nommé par l’État et chargé d’évaluer la santé mentale de cette femme. Le comité n’avait pas déterminé si Youlia Privedennaïa était ou non saine d’esprit mais avait estimé qu’il était impossible de pratiquer une évaluation de sa santé mentale en consultation externe. Le tribunal avait donc ordonné à Youlia Privedennaïa de passer quatre semaines à l’institut Serbski et cette décision avait été confirmée par la Cour suprême de Russie. Durant son séjour à l’hôpital, Youlia Privedennaïa était constamment en observation. D’après ses amis, elle n’était pas autorisée à téléphoner et elle ne pouvait recevoir des visites qu’une fois par semaine. Un psychiatre indépendant qui (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.