Écrire Des personnes hospitalisées détenues au secret

AU 70/10, MDE 24/006/10, 25 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 MAI 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des dizaines de Kurdes de Syrie blessés au cours d’affrontements avec des responsables de l’application des lois sont détenus au secret dans un hôpital de Raqqa, dans le nord-est de la Syrie. Ils risquent de subir des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements. Le 21 mars, des violences ont éclaté entre les forces de sécurité syriennes et des membres de la minorité kurde, dont 5 000 environ s’étaient rassemblés à Raqqa afin de fêter Newroz, le nouvel an kurde. Ce rassemblement avait été organisé par le Parti de l’union démocratique (PYD), un parti politique minoritaire kurde interdit par les autorités syriennes. Les violences ont éclaté lorsque des responsables de l’application des lois se sont opposés à la présence de personnes munies de banderoles du PYD et de photos d’Abdullah Ocalan, le chef du Parti des travailleurs kurdes (PKK) actuellement détenu en Turquie. Les policiers ont eu recours au gaz lacrymogène et à des canons à eau avant d’ouvrir le feu et de tirer à balles réelles sur la foule quand certains participants leur ont jeté des pierres. Un adolescent de 14 ans a été tué, ainsi peut-être que d’autres personnes, et des dizaines de participants ont été blessés. Parmi les personnes blessées, beaucoup ont été emmenées à l’hôpital national de Raqqa qui est, depuis, surveillé par les forces de sécurité (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir