Écrire Des dizaines de familles risquent de se retrouver à la rue en Libye

AU 73/10, MDE 19/004/2010, 31 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 MAI 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des dizaines de familles d’origine tabou vivant dans la municipalité d’Al Kufrah, dans le sud-est de la Libye, auraient été expulsées de force et auraient vu leurs maisons démolies par des responsables de l’application des lois. Un grand nombre d’entre elles a besoin d’un abri de toute urgence. On s’attend à ce que d’autres expulsions forcées et démolitions aient lieu. Des membres armés des forces de l’ordre, assistés par des conducteurs de bulldozers et de camions de pompiers, procèdent à ces expulsions et à ces démolitions depuis ces cinq derniers mois dans des zones où sont supposées vivre de très nombreuses familles d’origine tabou. Selon des informations recueillies par Amnesty International, certaines familles n’auraient eu que quelques minutes pour quitter leur maison, tandis que d’autres auraient appris la veille que la leur serait démolie, lorsque le bâtiment a été marqué d’une croix. Les personnes qui ont résisté semblent avoir été frappées avec des bâtons par des agents de sécurité ou ont vu des pompiers diriger leurs lances à incendie dans leur direction. Dans certains cas, les forces de l’ordre auraient détruit le mobilier à l’intérieur des maisons. Des familles ont déclaré à Amnesty International que les personnes expulsées n’avaient pas été consultées à propos de ces expulsions et qu’aucune solution de relogement ne (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse