Écrire Le détenu Tamaz Kardava risque de mourir faute de soins médicaux

AU 75/10, EUR 50/005/2010 Tamaz Kardava est détenu depuis août 2008 à Kiev, la capitale ukrainienne, pour une accusation de vol avec effraction. Il est atteint d’une hépatite C et d’une grave cirrhose du foie. Il est privé de soins médicaux vitaux depuis deux mois et son état de santé est maintenant critique. Tamaz Kardava, un ressortissant géorgien réfugié en Ukraine depuis le conflit abkhaze, souffrait déjà d’une hépatite C lorsqu’il a été arrêté en août 2008. On l’aurait torturé au poste de police du quartier de Shevchenkovskiy, à Kiev, en vue de le contraindre à « avouer » un vol avec effraction. Des rapports médicaux ont confirmé qu’il avait été passé à tabac et violé au moyen d’une matraque. Tamaz Kardava a été placé en détention en août 2008. Depuis deux mois, il est privé des soins médicaux spécialisés dont il a besoin et son état de santé s’est détérioré de manière significative. Il se plaint d’une douleur permanente dans la région du foie, ses jambes sont gonflées et il ne peut ni s’asseoir, ni marcher. Son avocat a indiqué que, le 30 mars, il avait passé six heures allongé sur une civière, à même le sol, dans la salle d’audience du tribunal de Shevchenkovskiy (photo ci-dessus). Toujours selon son avocat, toute l’assistance a pu constater à quel point il souffrait. Il a été examiné dans la salle d’audience par des médecins urgentistes, qui ont expliqué qu’il risquait de décéder en raison de la présence de liquide dans ses poumons. Son avocat a demandé qu’il soit immédiatement hospitalisé mais cette requête a été rejetée (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse