Écrire Douze militants libérés, quatre toujours détenus

Action complémentaire sur l’AU 59/10, AFR 57/002/2010, 6 avril 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 MAI 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Douze des militants politiques arrêtés au moment de l’élection présidentielle togolaise ont été libérés sous caution : ils n’ont pas subi de mauvais traitements pendant le mois qu’ils ont passé en détention. Au moins quatre autres militants sont toujours incarcérés à la prison de Kara, dans le nord du Togo. Les quatre hommes encore détenus, Fulbert Attisso, Guillaume Coco, Yaovi Abobi et Éric Solewassi, sont membres du Mouvement citoyen pour l’alternance (MCA). Ils ont été inculpés d’« atteinte à la sûreté de l’État » et sont incarcérés à la prison de Kara, à 420 kilomètres au nord de la capitale, Lomé. Par conséquent, il est beaucoup plus difficile pour leurs proches et leurs avocats de leur rendre visite. Cette prison est réputée pour les rudes conditions qui y règnent. Les 12 autres militants politiques, y compris Augustin Glokpon et Jacob Benissan, ont été libérés sous caution le 31 mars. Ils appartiennent à l’un des principaux partis d’opposition, l’Union des forces de changement (UFC). Gérard Adja et Emmanuel Atayi, deux membres de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) – un autre parti d’opposition – avaient été arrêtés après l’élection, alors qu’ils distribuaient des dépliants. Ils ont également été libérés, respectivement le 30 mars et le 1er avril, aux côtés de huit autres (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.