Écrire Des journalistes spécialisés dans les affaires criminelles sont portés disparus

AU 85/10, AMR 41/027/2010, 19 avril 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 31 MAI 2010 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un correspondant du quotidien Cambio de Michoacán, un journal de l’État du Michoacán, dans l’ouest du Mexique, est porté disparu depuis le 6 avril. Une journaliste appartenant au même journal est portée disparue depuis novembre. Tous deux ont été enlevés après avoir réalisé des reportages sur la criminalité et la corruption au niveau local. Il est à craindre qu’on ne sache jamais ce qui leur est arrivé, à l’instar de deux autres journalistes de l’État du Michoacán portés disparus depuis plusieurs années. Ramón Ángeles Zalpa a été vu pour la dernière fois le 6 avril alors qu’il quittait son domicile de Paracho, dans l’État du Michoacán. Il avait rédigé des articles sur le crime organisé et sur l’attaque à main armée d’une famille indigène par un groupe de criminels local. Il avait reçu des appels téléphoniques anonymes à son domicile deux jours avant sa disparition. Il existe un risque pour que sa famille soit attaquée par les membres du groupe de criminels. Une autre journaliste, Maria Esther Aguilar Cansimbe, a été vue pour la dernière fois le 11 novembre 2009 alors qu’elle quittait son domicile de Zamora, dans l’État du Michoacán, pour rencontrer une de ses sources. Peu de temps auparavant, elle avait rédigé des articles sur le crime organisé ainsi que sur des fonctionnaires corrompus. Aucune rançon n’a été réclamée aux familles des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse