Écrire Des milliers de personnes risquent d’être stérilisées de force

AU 87/10, ASA 17/016/2010 Des responsables municipaux comptent stériliser 9 559 personnes d’ici au 26 avril, certaines contre leur gré, dans le cadre d’une opération visant à atteindre les objectifs de la ville de Puning (province du Guangdong, sud de la Chine) en termes de planification familiale. D’après certaines informations relayées par les médias chinois, la ville de Puning a lancé le 7 avril une campagne de stérilisation visant les personnes ayant déjà au moins un enfant, afin de garantir que les quotas de contrôle des naissances sont respectés. Les autorités municipales affirment qu’à la date du 11 avril, cette campagne devant durer 20 jours avait déjà atteint 50 % de ses objectifs. Un médecin local, cité par les médias chinois, a déclaré que son équipe pratiquait des stérilisations chirurgicales de 8 heures du matin à 4 heures le lendemain. Certaines informations recueillies semblent indiquer qu’au moins quelques personnes n’ont pas librement consenti à être stérilisées. Amnesty International estime que les stérilisations forcées décidées par les pouvoirs publics s’apparentent à des actes de torture, et que la hâte avec laquelle les interventions chirurgicales sont pratiquées soulève des questions sur la sécurité de ces procédures et leurs effets potentiels sur la santé. Les autorités de Puning ont en outre arrêté 1 377 proches de couples visés par ces stérilisations. La plupart des personnes appréhendées sont âgées et doivent vivre à l’étroit dans des maisons que les autorités locales utilisent (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir