Écrire Des mineurs délinquants risquent d’être exécutés

AU 92/10, MDE 25/002/2010, 22 avril 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 JUIN 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une femme et trois hommes condamnés à mort pour meurtre aux Émirats arabes unis ont vu leurs appels rejetés par la Cour suprême. Trois de ces quatre personnes avaient moins de 18 ans au moment des faits qui leur sont reprochés. Le quotidien émirien Gulf News indiquait, le 19 avril, que les condamnations à la peine capitale prononcées contre ces quatre personnes avaient été confirmées par la Cour suprême. Trois ressortissants émiriens – une femme qu’Amnesty International ne connait que sous le nom de Khawla, son amant présumé, Fahd, et un ami de celui-ci, Mukhtar – ainsi qu’un ressortissant bangladais, Abdullah Hussein, avaient été condamnés à mort, peut-être en 2003, par un tribunal de première instance de l’Émirat de Sharjah (l’un des sept Émirats du pays) pour le meurtre avec préméditation, la même année, du mari de Khawla dans la région d’al Hira, à Sharjah. Khawla, Mukhtar et Abdullah Hussein avaient 17 ans au moment des faits. Khawla a fait des aveux à la police le jour-même du crime et les trois hommes ont été arrêtés le lendemain. Tous les quatre sont détenus à la Prison centrale de Sharjah depuis 2003. Selon Gulf News, la Cour suprême aurait rejeté trois appels précédents. Une autorité judiciaire supérieure doit confirmer si ces quatre personnes seront passées par les armes. Aux termes de la législation nationale, la famille (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir