Écrire Deux kurdes Hossein Khezri et Zeynab Jalalian risquent d’être exécutés d’un moment à l’autre

AU 88/10, MDE 13/038/2010, 21 avril 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 JUIN 2010 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un homme de 28 ans, Hossein Khezri, et une femme de 27 ans, Zeynab Jalalian, tous deux membres de la minorité kurde d’Iran, risquent d’être exécutés d’un moment à l’autre. Ils ont tous les deux été reconnus coupables, dans des affaires distinctes, d’« inimitié à l’égard de Dieu » en raison de leur appartenance au Parti pour une vie libre au Kurdistan. Hossein Khezri a été arrêté à Kermanshah en 2008 et maintenu en détention dans des locaux appartenant au ministère du Renseignement et aux pasdaran (gardiens de la révolution) avant d’être condamné à mort par le tribunal révolutionnaire d’Orumiyeh, dans le nord-ouest de l’Iran, pour mohareb (« inimitié à l’égard de Dieu »). Sa peine a été confirmée en août 2009 ou à peu près à cette période. Il a déclaré avoir été torturé et a réclamé une enquête mais sa demande a été rejetée en mars 2010. Le 11 avril 2010, il a été transféré de la prison centrale d’Orumiyeh vers un lieu inconnu, ce qui laisse craindre que son exécution ne soit imminente. Zeynab Jalalian, qui vivait à Maku, une ville du nord-ouest de l’Iran, a été condamnée à la peine capitale pour « inimitié à l’égard de Dieu » aux alentours de janvier 2009 par le tribunal révolutionnaire de Kermanshah. Elle avait auparavant passé huit mois en détention dans des locaux dépendant du ministère du Renseignement. Durant cette période, sa famille ignorait ce (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse