Deux Syriens, Hassan Baroudi et Kutiba al Issa, en danger à la suite de leur expulsion

Action urgente 96/10, MDE 24/009/2010 Deux Syriens expulsés par la Malaisie vers la Syrie n’ont pas été vus depuis leur arrivée à Damas, la capitale syrienne, à la mi-mars. Il est possible qu’ils soient victimes d’une disparition forcée. Ils risquent fort d’être torturés et soumis à d’autres types de mauvais traitements. Hassan Baroudi (âgé d’environ 23 ans) et Kutiba al Issa ont été renvoyés à Damas vers le 17 mars. On est sans nouvelles d’eux depuis lors. Hassan Baroudi étudiait l’ingénierie électrique en Malaisie ; d’après le Comité syrien des droits de l’homme, basé à Londres, Kutiba al Issa étudiait quant à lui les sciences politiques. Le 21 janvier, Hassan Baroudi, Kutiba al Issa et au moins 47 autres personnes assistaient à un cours de religion islamique enseigné par Aiman al Dakkak, prédicateur musulman et ressortissant syrien, à Kuala Lumpur, la capitale malaisienne. La police a effectué une descente, arrêtant toutes les personnes en présence, au titre de la Loi malaisienne relative à la sécurité intérieure, qui autorise à maintenir des personnes en détention pendant deux ans, voire plus, sans les inculper. Selon le groupe de défense des droits humains Suaram (acronyme pour La Voix du peuple malaisien, en malais), les détenus ont plus tard été remis en liberté, exception faite de 12 ressortissants étrangers parmi lesquels Hassan Baroudi, Kutiba al Issa et Aiman al Dakkak. Hassan Baroudi a reçu la visite de sa mère en détention en Malaisie. Il lui a dit qu’il avait été interrogé mais qu’on ne l’avait (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir