Écrire Craintes de torture sur la personne de Younes Zarli

AU 99/10, MDE 29/011/2010, 29 avril 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 JUIN 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Younes Zarli n’a pas été revu depuis qu’il a disparu de son domicile, le 11 avril. Il est à craindre qu’il soit détenu par les forces de sécurité marocaines et il risque d’être torturé. Le 11 avril 2010, Younès Zarli était chez lui à Casablanca, au Maroc, lorsqu’un homme non identifié lui a demandé de descendre au rez-de-chaussée. Il est donc descendu, vêtu d’une tenue décontractée et sans prendre d’argent ni ses papiers d’identité, voir qui l’appelait. On ne l’a pas revu depuis. Sa famille craint qu’il n’ait été emmené par des membres des forces de sécurité marocaines car ses deux frères et lui sont soupçonnés d’avoir pris part à des activités liées au terrorisme. Il est à craindre qu’il soit détenu par des membres de la Direction de la surveillance du territoire (DST), le service de renseignement intérieur du pays, dans un lieu de détention non officiel tel que le centre de détention de Témara, à la périphérie de Rabat, la capitale du pays. Les personnes soupçonnées de prendre part à des activités liées au terrorisme risquent d’y être torturées. Des membres de la famille de Younès Zarli ont tenté de se renseigner auprès des postes de police de Casablanca, et son avocat a déposé une plainte auprès du procureur du roi à Rabat. Les autorités ne leur ont donné aucune information. Le 27 avril 2010, l’agence officielle de presse marocaine a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse